in

Ramasser les feuilles mortes dans le jardin : une pratique inutile et nuisible !

La fraîcheur de l’automne se fait sentir et, avec elle, les feuilles mortes des arbres commencent à tomber. La majorité des jardiniers s’apprêtent à sortir leur râteau pour les ramasser et les jeter à la poubelle. Cependant, les balayer d’un revers de la main est inutile et nuit à l’environnement. Ci-dessous, vous comprendrez le pourquoi du comment.

Préserver la biodiversité et l’équilibre de l’écosystème

Pendant que certaines feuilles restent solidement accrochées aux arbres, d’autres tombent par terre et envahissent l’espace vert. Bon nombre de jardiniers empoignent leur râteau pour les enlever, car le jardin doit toujours avoir l’air bien entretenu !

Or, les feuilles mortes servent de refuge hivernal pour les insectes, les papillons et les amphibiens. En outre, certains oiseaux en mangent ou se nourrissent des insectes qui s’y trouvent.

Réaliser un paillage végétal

Les plantes à bulbes et tubercules (les dahlias, hydrangeas, glaïeuls, etc.) ont besoin d’une couverture en hiver. Aussi, les poireaux et les épinards nécessitent également une bonne protection thermique. En ce sens, le paillis de feuilles mortes constitue une protection idéale pour les végétaux sensibles au froid et au gel.

Les couches de feuilles mortes bloquent la lumière en surface et empêchent ainsi la germination et la prolifération de mauvaises herbes. Sous l’effet de l’humidité, le tapis de feuilles mortes se décompose et se transforme en compost naturel. Toutefois, il convient de jeter systématiquement les feuilles d’arbres fruitiers et de rosiers, car elles risquent de favoriser la propagation des maladies.

A lire également :  Potager médicinal : comment faire de son jardin une vraie pharmacie naturelle bien garnie ?

Enrichir le compost

Les feuilles mortes constituent un excellent élément pour garnir votre compost. Voici comment vous devez procéder :

  • Disposer une couche de feuilles mortes broyées de 20 cm d’épaisseur au fond du composteur ;
  • Ajouter une couche de 20 cm de déchets verts de cuisine ;
  • Mettre du purin d’orties ou des feuilles de consoude ;
  • Remettre une nouvelle couche de 20 cm de feuilles, et ainsi de suite.

Remuez régulièrement le compost afin de l’aérer et veillez à ce qu’il soit toujours un peu humide.

 

Rédigé par Germain

Germain est Diplômé en Communication journalistique, a suivi deux années d'études philosophiques et a occupé le poste de rédacteur en chef d'une revue semestrielle locale. Il a commencé la rédaction web en juillet 2018, étant actuellement chef de projet et formateur dans ce domaine.